Articles à la une by Turquoise magazine

Isabelle Autissier : Aventurière et militante

Le moment du changement est venu !

1 BIS

Cheveux bruns courts bouclés, yeux clairs et grandes boucles d’oreilles, Isabelle est reconnaissable à son look bien établi. Des boucles d’oreilles, elle en possède des dizaines de paires et elle affectionne le bleu. La mer est sa vie et sa passion même si elle est née à Paris et a grandi à Saint-Maur-Des-Fossés. Depuis elle s'est rapprochée de l’océan puisqu’elle habite à La Rochelle, une petite maison avec un jardin. Elle découvre la mer pendant les vacances, l'été dans les Côtes d'Armor, sur le Vaurien de son père. Suivront un Corsaire et un Mousquetaire et des navigations dans les îles Anglo-Normandes. Elle est fascinée par le bateau qui glisse et gîte sur l’eau. Son autre fascination ce sont les sciences et la recherche. En 1978, à 22 ans, elle sort de l'Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Rennes avec un diplôme d’ingénieur en halieutique, traduction : gestion des ressources aquatiques dans le sens d'un développement durable, autrement dit la pêche et l'élevage des poissons. Elle travaille notamment pour l’IFREMER et elle enseigne à l'École Maritime et Aquacole de La Rochelle.

Parallèlement la voile est toujours présente, à travers la Mini-Transat qu’elle termine troisième en 1987 et la Solitaire du Figaro. En 1991, Isabelle Autissier entre dans la cour des grands. Elle fonde l’IMOCA , l’association regroupant les voiliers de 18 mètres du type Vendée Globe, avec Christophe Auguin, Jean Luc Van Den Heede, et Alain Gautier. La même année elle termine septième du BOC Challenge, tour du monde par étapes, ancêtre du terrible Vendée Globe sans escale. En 1994, elle pulvérise le record New York-San Francisco par le Cap Horn en 62 jours, 5 heures et 55 minutes, améliorant l'ancien record de 14 jours. Pour le Vendée Globe 1996/97, elle fait construire un bateau neuf sponsorisé par PRB, une entreprise vendéenne du bâtiment, mais malheureusement elle est mise hors course pour s’être arrêtée à Cape Town réparer un safran. Ayant repris la mer, elle luttera durant plusieurs jours dans la tempête des quarantièmes rugissants, en vain, à la recherche du navigateur canadien Gerry Rouf disparu en mer dans le chavirage de son voilier.

C'est à son tour de chavirer dans les quarantièmes en 1999 au cours de la course en solitaire Around Alone qui a pris le relais du Boc. Elle est recueillie acrobatiquement par le navigateur italien Giovanni Soldini, vainqueur de l'épreuve. Ce chavirage représente peut être un tournant, Isabelle commence à prendre ses distances avec la compétition en solitaire.

Aventurière et militante depuis toute petite, s'enthousiasmant pour les causes touchant à la liberté et aux luttes sociales, elle explique retrouver dans les mouvements défendant l'environnement et la nature ses envies de militer. Depuis 2009 elle est présidente pour la France du WWF, le fonds mondial pour la nature et son célèbre panda. Elle est aussi membre du Conseil Economique Social et Environnemental depuis 2015. Son engagement pour la planète ne se dément pas, Isabelle continue à naviguer, surtout dans le grand sud qu'elle aime. Il est d'ailleurs sorti un livre de ces navigations : Salut au Grand Sud, avec Erik Orsenna. Isabelle Autissier bénéficie d'un joli brin de plume. Elle écrit bien et sait parler dans un micro ce qui lui a valu des saisons de chroniques sur la mer à France Inter. Des chroniques riches, passionnantes et passionnées. Des romans se sont ajoutés à ses récits maritimes, illustrant son talent à traduire les images et les sentiments en mots. De quoi bien remplir son temps. Chaque fois qu'elle peut, elle vogue loin en mer et scrute la santé des océans. Le confinement provoqué par l’épidémie du coronavirus, elle le juge violent.
La solitude lui est connu en mer, mais là elle considère qu'elle n'a pas choisi. Son espoir est d'en profiter pour ne pas replonger dans la société d’avant, même si lareconstruction ne se fera pas en un jour.

Par Christian Bex

Isabelle Autissier is an adventurer, an out-of-the ordinary sailor. The sea is her life and her passion. She has been there ever since she discovered it during a family vacation in the Côtes d’Armor. Her love for the sea continues to grow. A solitary sailor until 1999, Isabelle Autissier is the first woman to have sailed around the world alone. She is a stupendous sailor who’s won prestigious prizes, a talented competitor in numerous solitary races: Mini-Transat, Solitaire du Figaro, Vendée Globe, etc. The capsizing of her boat led her to do things differently, so she decided to take leave from solitary competition. Since then, she has added a few more feathers to her cap. Both adventurer and militant, president of the WWF, a member of the Environmental, Social and Economic Council since 2015, a writer and chronicler, her engagement for the planet is full. She makes use of her ability to depict images and sentiments through words in her novels in order to nourish her stories, all linked to the sea. Never far from the sea, her first love, all the ways she takes lead her indissociably back to it.