Articles à la une by Turquoise magazine

Oiseau de feu : Classic Yacht since 1937

Véritable oiseau de bois et de voiles

1 BIS 

« Oiseau de feu » un nom prédestiné pour un bateau historique, ce cotre de 21 mètres vogue fièrement au gré des vagues exposant sa splendeur et sa grâce à quiconque veut bien l’admirer. Une star des mers dotée d’une lignée de propriétaires amoureux de la Voile Classique, un patrimoine génétique riche comme bien souvent il est question dans le monde prestigieux des Voiliers de Traditions.

L’histoire commence à la fin des années 30, années qui marquent l’avènement des voiliers de course au large. Ralph Hawkes, Commodore du Royal Ocean Racing Club fait appel à l’architecte naval Charles Ernest Nicholson pour dessiner un voilier léger et rapide taillé pour les régates hauturières, un véritable compétiteur des mers. En 1937 sort du chantier Camper & Nicholson en Angleterre « Firebird X » de son nom originel, des lignes racées évoquant l’élégance des 12 mètres JI, une construction robuste adaptée à toutes les conditions de mer et de vent en offrant tout le confort de la grande croisière. Ce voilier classique va participer dès ses premières années de navigation à bon nombre de courses mythiques comme : le Fastnet et la semaine de Cowes, la Channel race et Cowes-Dinard…

Après la guerre, il changera de propriétaire successivement passant de Hugh M. Crankshaw puis de J.E. Green qui continuent tous deux à le faire figurer en tête des classements, lui offrant ainsi les plus belles lignes de son palmarès ne cessant d’allonger la liste de ses succès. Entre 1962 et 1973, l’histoire va se perpétuer appartenant successivement à Pierre Cointreau, célèbre fabriquant de liqueurs qui le rebaptisera « Flame II », il va offrir à ce voilier mythique huit ans de croisière, un pavillon français et une cave à faire rêver plus d’un marin. En 1970, il deviendra la propriété du député de Loire-Atlantique et ancien ministre Henri REY qui le rebaptise « Vindilis II » et l’emmène en Méditerranée pour de nombreuses croisières.

En 1973, il héritera d’un nouveau propriétaire, Michel Perroud, il va s’appliquer à redonner à ce sublime grément ses ailes et son nom originel « Oiseau de feu » en le francisant. Fin régatier, il voguera pendant dix belles années entre régates et croisières. C’est un événement tragique qui forcera sa destinée. En 1983 le bateau rompt ses amarres pendant un orage en rivière d’Auray, crève son bordé contre un parc à huitres et coule. Il sera renfloué et sauvé sans en passer par une restauration minutieuse d’environ six mois pour lui rendre sa fougue d’antan. Racheté par Pierre Lembo en 1989 qui l’envoie à Saint-Malo au chantier Labbé, charpentier de marine le plus célèbre du pays, il va subir quelques transformations mais sera avant tout restauré selon les plans d’origines. Le pont en pin est remplacé par du teck, les bordés, varangues et membrures abîmées sont remplacées et les emménagements intérieurs reconstruits conformément à ses courbes d’origine. L’architecte naval Guy Ribadeau-Dumas lui dessine un nouveau gréement plus élancé, « Oiseau de Feu » porte 250 m2 de toile au près et 550 m2 au portant. Il est le fruit par excellence de la symbiose parfaite entre confort, puissance et esthétisme, évolutif et rapide, faisant de lui un voilier d’exception permettant toutes les audaces. En Novembre 1992 Oiseau de Feu accède au titre de monument historique français. Après quelques saisons en Atlantique, il va retourner vers ses premiers amours en Méditerranée pour continuer encore et toujours à figurer en haut des classements de quasiment toutes les régates classiques du circuit.

En 2007, Jean-Philippe L’Huillier, lui donnera une seconde jeunesse en engageant une importante restauration faisant d’Oiseau de Feu l’un des voiliers classiques naviguant et régatant le plus régulièrement dans toute la Méditerranée. Un passé riche pour une « oeuvre d’art » sculpté à travers le temps laissant apercevoir sa croupe élancée et ses courbes fières au départ des plus prestigieuses régates de la Côte Méditerranéenne.

Et l’histoire continue …

Depuis 2014, les derniers propriétaires ne font que perpétuer l’histoire de ce voilier de légende. 6 amis ont reprit le flambeau dont Guillaume Floquet et Cyril Peyrot qui naviguaient aux cotés de Jean-Philippe. Dans l’esprit familial qui lui était si cher, "Oiseau de Feu", légende vivante de bois et de voiles continue à nous faire rêver. Les belles histoires n’ont pas de fin…

 2 BIS

Guillaume Floquet
+33 (0)6 15 60 81 05 - +41 (0)79 419 29 66
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - www.oiseaudefeu1937.com
@OiseauDeFeuYacht - @oiseaudefeu1937