Articles à la une by Turquoise magazine

Rencontre avec Michel Perrault : Médiateur culturel passionné

A Saint-Tropez, Michel Perrault est délégué à la sécurité urbaine, au stationnement et à la circulation, mais pour beaucoup il est surtout connu pour sa carrière en tant que chef de projet pour des institutions culturelles. Un parcours atypique, riche et varié, rythmé par des rencontres marquantes pour ce médiateur culturel passionné.

02372 12032018Copier

DSC05825Copier

Vers la création contemporaine

Au Sénéquier, où nous avons rendez-vous, Michel Perrault arrive les bras chargés de documents, de photos et avec un cv bien rempli. Il faut dire que sa carrière a été marquée par des postes à responsabilités et qu’il prend ses missions très à cœur.
Actuellement en charge de la sécurité urbaine à Saint-Tropez, il est avant tout un passionné de culture et c’est dans ce secteur qu’il a toujours évolué. « Je me définis comme un médiateur culturel, de par ma formation, j’ai toujours travaillé pour les collectivités territoriales en tant que chef de projet, pour des institutions culturelles avec notamment la création de musées, de théâtres, de médiathèques ou de monuments historiques. » Arrivé à Saint-Tropez en 1979, il prend le poste de Directeur de l’Office culturelle suite à sa rencontre avec René Perrier l’adjoint au maire chargé de la culture. « Je suis parti en 1984 et j’en ai profité pour reprendre mes études à Grenoble avec une formation d’administrateur culturel. J’ai orienté mes stages sur la création contemporaine et c’était très enrichissant. » Cette formation marque le début de sa nouvelle carrière, à la direction du Théâtre Le Grand Angle à Voiron puis dans les Hauts-de-Seine où il travaillera auprès de Jacques Bomel. Ensemble ils créeront le premier centre de multimédia de France destiné aux étudiants.

Des rencontres, des anecdotes et des écrits

Désireux de revenir dans la région, dès 1999 il prend le poste de Directeur général adjoint de la ville de Fréjus afin de mener une politique axée sur la culture, avec la rénovation du patrimoine archéologique de la ville notamment, puis deviendra chef de projet de la salle de spectacle Le Forum à Fréjus durant 6 saisons dans le cadre de l’intercommunalité. Depuis 2015, Michel Perrault intervient sur la création du Musée des Beaux-Arts de la ville de Draguignan à la demande de Richard Strambio son Maire. En 2017, il touchera également à la photographie en collaborant avec Marc de Raemy, le fils du photographe Léonard de Raemy, avec qui il mettra en place une très belle exposition de Brigitte Bardot à la Chapelle de l’observance à Draguignan. « Leonard de Raemy a suivi Bardot pendant de nombreuses années et est devenu un ami pour elle. Lorsqu’il est décédé, son fils Marc a retrouvé ses photos et a décidé d’en faire un très bel ouvrage. J’avais 100 photos et j’ai choisi de les mettre en scène.»
Si la carrière de Michel Perrault a été intense, elle a également été marquée par de nombreuses rencontres. « On est forcément marqué par des hommes politiques… J’ai rencontré des personnalités aux styles différents et je dois avouer que j’aurais adoré travailler avec François Léotard quand il était Maire de Fréjus car c’est quelqu’un que j’estime beaucoup. » Pour ne rien oublier de ces précieux souvenirs, Michel Perrault pense aujourd’hui à écrire un livre où il raconterait ses anecdotes. Aujourd’hui fortement impliqué dans la vie locale et ses nombreuses associations, comme à la paroisse de Saint-Tropez, il est consultant culturel auprès de collectivités locales. L’administrateur général territorial honoraire par ailleurs comme officier de l’ordre des Arts et des Lettres, en témoigne son engagement depuis deux ans pour le rayonnement de l’Armée de Terre au titre de la réserve citoyenne auprès des écoles militaires de Draguignan. Michel Perrault n’a pas dit son dernier mot c’est certain.

003