Articles à la une by Turquoise magazine

Pampelonne dévoile peu à peu son nouveau visage

Ce n’est qu’à l’horizon de l’été 2021 que la plage de Pampelonne apparaîtra entièrement sous son nouveau visage. Un paysage à redécouvrir grâce à des perspectives dégagées avec 27 000 m2 de sable rendus à la gratuité. Une plage mieux protégée des tempêtes ; des architectures de bois bien intégrées à leur environnement ; une dune et ses espèces rares sauvées de la disparition ; des accès à la plage et des parkings plus naturels…


D’octobre 2018 à Juin 2021, le programme de réhabilitation a été organisé en trois phases, durant les périodes les plus propices aux travaux, pour réduire au minimum les perturbations de l’activité touristique dans la presqu'île.
Mais depuis la fin de ce printemps 2019, les grandes lignes du schéma d’aménagement sont d’ores et déjà tracées : la première phase des travaux entrepris par la commune cet automne s’est déroulée dans les temps, conformément au planning avec, comme c’est le cas pour tout chantier de cette ampleur, certains ajustements estimés nécessaires.

Epi 10Copier

Travaux réalisés d’octobre 2018 à juin 2019

Désamiantage et déconstruction


Avant toute intervention, des diagnostics, « amiante » et « termites » notamment, ont été établis pour tous les bâtiments présents sur le domaine public maritime.
Dans l’ensemble du chantier il a été trouvé plus d’amiante que prévu, entraînant à chaque fois une procédure spécifique et une perte de temps. Le chantier de déconstruction et le charroi des camions ont dû être arrêtés avant le début de la saison balnéaire. La déconstruction des fondations de l’ancien Aqua Club est reportée au début de la phase 2, début octobre 2019, après Les Voiles de Saint-Tropez. La zone a été entourée de ganivelles pour l’interdire au public.
4 bâtiments et 600 tonnes de déchets évacués secteurs Bonne Terrasse et Gros-Vallat ; 5 bâtiments et 1 400 tonnes de déchets évacués secteur de l’Epi ; 5 bâtiments et 650 tonnes de déchets évacués secteur Patch ; 4 bâtiments et 370 tonnes de déchets évacués secteur campings ; 2 bâtiments, les sanitaires publics et 270 tonnes de déchets évacués secteur Tamaris ; 2 bâtiments, 2 snacks et 570 tonnes de déchets évacués secteur Tahiti : un travail salutaire pour l’environnement.
Les matériaux issus du démontage (béton, bois, plastique, verre, métal...), triés sur place, ont été orientés vers des filières de recyclage spécialisées. L’amiante a été dirigée vers le centre de traitement de Carcassonne.

Adaptation des voiries et réseaux divers

En même temps que les déconstructions ont eu lieu les travaux de modification et d'adaptation des réseaux. En tout 12 000 mètres de réseaux divers : eau, égout, électricité, téléphone… ont été adaptés à la nouvelle configuration de la plage par les gestionnaires de réseaux. Plus de 1 200 mètres de lignes aériennes et plusieurs dizaines de poteaux ont été enfouis, deux transformateurs retirés de la plage, ce qui soulage considérablement le paysage. Un réseau de bio-gaz a également été mis en place pour réduire le besoin en électricité.

Travaux paysagers :
Aménagement de l’arrière plage :

Aux abords immédiats des nouveaux bâtiments, le paysage d’arrière dune a été reconstitué pour favoriser leur intégration à l’environnement : 8 000 m2 de surface plantée recouverte d’un paillage à base de bois du massif des Maures…


Aménagement du cordon dunaire

Un spécialiste en dunes est intervenu en tant qu’expert pour la partie dune de l’opération qui a fait l’objet d’une première mise en protection : 7 000 mètres de ganivelles ont été posées avec des traversées canalisées : 1 000 m2 de platelages de châtaigner et de circulation en chêne, 250 mètres d’accès pour les personnes à mobilité réduite.
95 000 prélèvements de graines, éclats, boutures d’espèces protégées ont eu lieu, en prévision d’une mise en culture et d’une réimplantation en phase 2 et 3 dans la dune.


Construction des bâtiments d’exploitation

La construction des nouveaux bâtiments d’exploitation situés sur le domaine public communal (8) a pu commencer dès janvier 2019. A partir du 1er mars ont débuté les chantiers des nouveaux bâtiments situés sur le domaine public maritime (10).

Rappelons que dans leurs nouveaux contrats, les établissements de plage seront tenus d’organiser des toilettes de telle sorte qu’elles puissent être utilisées librement et gratuitement par tous les publics fréquentant la plage.

Parkings

Les parkings existants ont été maintenus et remis en état lorsqu’ils ont été impactés par le déroulement du chantier afin d’assurer la continuité du stationnement jusqu’à la phase 3.
Entre les parkings et la plage est désormais ménagée une zone piétonne, interface arborée, espace de respiration où seuls seront admis piétons et cyclistes et les livraisons (en véhicule jusqu’à 11h).

Travaux prévues en phase 2 d’octobre 2019 à janvier 2020
Reconstitution de la dune

La dune sera totalement reconstituée et mise en protection afin d’assurer la continuité du cordon dunaire. 21 km de ganivelles matérialiseront ses limites. Elle continuera alors progressivement à se reconstituer grâce au sable apporté par le vent et à la végétation psammophile (qui se développe sur le sol sablonneux), réimplantée ou qui la colonisera et la fixera naturellement. Le franchissement de la dune se fera par les passages sur les platelages en bois utilisables par certains véhicules. Tous les secteurs seront accessibles aux personnes à mobilité réduite.


Travaux prévus en phase 3 d’octobre 2020 à janvier 2021
Les constructions publiques

Le poste principal de secours de Patch sera déconstruit. Des nouveaux postes de secours, celui de Patch, les postes secondaires Sud et Nord, ont été conçus en étroite liaison avec les secouristes. Comme le nouveau pavillon de sanitaires dans le secteur Epi – Sud, tous ces équipements publics seront intégrés au site, de par leur construction en bois et leur caractère démontables
Interface entre la plage et l’arrière-pays, les parkings publics seront réaménagés. Là aussi, l’objectif sera de renforcer la place de la nature : des noues paysagées, une transition arborée, une signalétique invitant à changer de monde… et de rythme !
L’avenir des modalités de paiement est à l’étude et sans doute le basculement vers la monnaie numérique du fait de la suppression par l’Etat de la trésorerie de St-Tropez.