Articles à la une by Turquoise magazine

Rencontre avec le navigateur LIONEL PEAN

Navigateur reconnu pour son palmarès et ses grandes aventures autour des océans, Lionel Péan a consacré sa vie à la compétition à la voile. Cette expérience lui permet à présent de s’impliquer dans de nombreux projets liés à ce sport, en tant que membre d’honneur de la Société Nautique, Président du Marenostrum Racing Club qui organise le trophée Bailli de Suffren et travaille également sur divers projets maritimes. Dans un autre temps, Oscar Péan, son quatrième fils est dans la filière jeune espoir en catamaran.

SFSGIRA16 2976

Compétiteur dans l’âme

Légende de la voile française, Lionel Péan a commencé sa carrière avec la voile olympique, poursuivi son chemin avec la course au large en solitaire puis avec la course au large en équipage. Vainqueur de la Solitaire du Figaro, de la Course autour du monde en équipage (Whitbread Round the World Race) avec son bateau « L’esprit d’équipe », le navigateur multiplie les records et les grandes aventures. Compétiteur passionné, encore très actif dans le milieu de la voile et plus largement de la mer, il participe également à la gestion de projets maritimes et collabore avec une société d’ingénierie depuis une vingtaine d’années.
Depuis son plus jeune âge, Lionel Péan a fait de la voile son sport de prédilection. Lorsque ses parents s’installent à La Rochelle, il pratique aussi le rugby. « J’ai adoré le rugby, c’est un magnifique sport d’équipe. Un jour, il fallait faire un choix et j’ai arbitré vers la voile qui avait l’avantage de me nourrir intellectuellement par sa complexité. C’est un sport qui me permettait enfant de voyager et de naviguer sur les traces des grands marins. C’est notamment grâce à ses grands personnages que j’ai pris goût à la lecture. » Un sport passion qui ne le quittera plus et le mènera vers les plus belles compétitions.

IMG 2586 2

Un engagement profond

Aujourd’hui Lionel Péan jongle entre ses différentes activités. En tant que membre d’honneur de la Société Nautique, il participe à la vie des évènements de la baie de Saint-Tropez. « J’essaie d’être le plus actif possible, de m’impliquer tout en restant à ma place. »
Il y a tout juste un an, il a également pris la Présidence du Marenostrum Racing Club, le club tropézien qui organise le trophée Bailli de Suffren, en hommage à ce Vice-Amiral de la Marine Royale, Capitaine de la flotte et ambassadeur de l’Ordre Souverain de Malte. « C’est une aventure à part entière et cela me permet de passer de l’autre côté de la barrière, de traiter avec les autorités et les administrations. » Il espère ainsi donner un nouveau souffle au trophée Bailli de Suffren et s’est d’ores-et-déjà attelé à mettre en place une nouvelle structure. En effet, pour la première fois, la compétition n’ira pas à Malte mais à Mahòn, à Minorques aux Balérares en souvenir de la Bataille de Minorque en mai 1756 où il avait son premier commandement. « Le Bailli de Suffren a participé aux grandes campagnes maritimes françaises, notamment à la bataille de Mahòn en 1756. J’avais besoin de faire une rupture, de montrer que l’on pouvait faire quelque chose de différent. Si tout se passe bien on pourra faire une année à Malte et une année à Mahòn en alternance. » Seule compétition nautique basée sur un personnage historique réel, les compétiteurs naviguent dans son sillage, le contenu est ainsi plus riche et l’engagement d’autant plus profond.
Enfin, Lionel Péan est également expert plaisance et grande plaisance. Il travaille ainsi sur des projets maritimes dans le monde entier. « J’emmène mes compétences de marin au service d’ingénieurs. Eux ont le côté structure et chiffres, quant à moi, je perçois d’avantage le côté fonctionnement. C’est un transfert de connaissances très intéressant. » Ces diverses activités permettent ainsi à Lionel Péan de rester dynamique dans un domaine passionnant qu’il connaît parfaitement.

Oscar Péan, jeune espoir sur les traces de son père

Père de 4 garçons, Lionel Péan a donné le goût de la voile, celui du plaisir et de la dilettante à chacun de ses fils. Fier de leurs parcours et de leurs choix de vie, il nous présente aujourd’hui Oscar son cadet âgé de 16 ans, qui s’est pris à son tour de passion pour la compétition à la voile. Actuellement dans la filière jeunes espoirs, il souhaite associer la compétition à ses études et passe le plus clair de son temps dans l’eau. Une information qui semble évidente et qui fait sourire quand on sait que le jeune homme est né un 1er avril. « Je suis content de le porter et de pouvoir lui accorder du temps. J’aimerai l’aider à aller au bout de ses rêves, mais il est pour moi indispensable de le laisser seul décisionnaire de ses choix. » Oscar a un bel avenir devant lui et il y a fort à parier que ce jeune tropézien ne tardera pas à se faire un prénom.

www.lionelpean.com
www.seafloatech.com