Articles à la une by Turquoise magazine

Yann Ménard : ensemble, vers une agriculture locale dynamique

Au Jardin de la Piboule, Yann Ménard laisse la nature s’exprimer depuis près de 9 ans. Créateur de ce jardin nourricier indépendant, c’est ici, au plus près de la terre qu’il expérimente et s’inspire chaque jour. Ce lieu de recherche fait également le bonheur de nombreux chefs. En pleine réflexion sur le futur visage de notre système alimentaire local, l’agriculteur a imaginé une union de producteurs pour dynamiser l’agriculture locale. Un défi de taille et ô combien important.

 

AZ4Y2303

Former les jeunes méritants

Avec près de 8 hectares de terre aujourd’hui, le Jardin de la Piboule est un lieu reconnu pour la qualité de ses fruits, de ses légumes et de ses aromates, sains, goûteux et produits en parfaite harmonie avec la nature. Source inépuisable d’inspiration, pour Yann Ménard le créateur de ce jardin nourricier, la nature est aussi un lieu de recherche sans précédent qui l’aide à imaginer les grandes lignes de notre futur système alimentaire locale. Un défi environnemental pour notre société que l’agriculteur s’est lancé et dont il prend très à cœur les enjeux. « Je me remets en question tout le temps pour ne pas m’endormir sur mes lauriers. Je passe mes nuits à chercher ce qui se fait aux Etats-Unis ou au Japon car les nouveaux concepts agricoles et les tendances viennent d’ailleurs. »
Si aujourd’hui beaucoup de professionnels et de particuliers lui font confiance, Yann Ménard ne peut continuer à œuvrer seul pour nourrir sainement ceux qui viennent le voir ici. C’est pourquoi, pour rester le plus actif possible, il souhaite miser sur la formation de jeunes dynamiques. Son idée est celle de rassembler un maximum, mettre à disposition des terres à tous ceux qui aiment le métier et qui partagent les mêmes convictions que lui. « Donner à manger bon et sain à tous ceux qui viennent nous voir, c’est ce qui me donne envie de me lever chaque matin. Il est urgent que je trouve des jeunes qui ont envie d’œuvrer, de commencer à prévoir le futur, car on va vers quelque chose de compliqué. A mon sens, il faut recréer un maillage de petits producteurs. »

AZ4Y2100CopierAZ4Y2074Copier

 

Nourrir nos enfants sainement

Avec l’espoir d’assurer une forme d’autonomie et une stabilité à chaque territoire, Yann Ménard travaille actuellement en collaboration avec la Communauté de Commune du Golfe de Saint-Tropez sur un Plan d’Alimentation Territorial (PAT). La réflexion porte ainsi sur la manière de nourrir les enfants qui mangent à la cantine dans les années qui viennent et sur le long terme. « C’est quelque chose qui me tient à cœur. J’aime beaucoup le fait d’alimenter des chefs qui font de la bonne cuisine mais ce qui m’importe aussi c’est de participer à nourrir les enfants parce que je suis intimement convaincu que la nourriture peut agir de manière positive sur la concentration des enfants, leur capacité d’écoute et de réflexion. » Une loi va d’ailleurs d’ores-et-déjà être promulguée en 2022 afin d’obliger les cantines à fournir une alimentation à 50% locale et/ou 20% bio. Une initiative que l’agriculteur soutient pleinement et pour laquelle il œuvre déjà.

AZ4Y2190Copier

Créer un groupement de producteurs

Aidé par la mairie de Cogolin dont la volonté est de dynamiser l’agriculture locale et qui a créée la première zone agricole protégée du Golfe, la réflexion de chacun se tourne vers la création d’un groupement de producteurs dans un lieu commun. La Galerie Raimu à Cogolin serait l’endroit privilégié par la ville. Ainsi, à terme, l’idée serait donc de rassembler les producteurs ayant une vision commune pour faire rayonner l’agriculture locale.
Dans cette même idée, une plateforme de vente en ligne a également été pensé avec l’union de plusieurs producteurs locaux. L’idée est de pouvoir alimenter les clients sur leur lieu de travail directement, entre le village de Cogolin et de La Foux pour le démarrage. Une idée riche de sens, mais des outils et une logistique complexes qui demandent des moyens financiers parfois difficiles à trouver. Yann Ménard ne manque ainsi pas de projets pour arriver à son objectif ultime, celui de former la nouvelle génération, de regrouper les savoir-faire et de partager son amour pour la terre au plus grand nombre. Grâce à de telles initiatives et si chacun prend conscience des enjeux de demain, l’agriculture locale a de beaux jours devant elle.

 

Marine Astor

Jardin de la Piboule, 148 Route du pont de Vinaigre, 83120 Cogolin, www.lejardindelapiboule.com